SpeedyPapy

Membre
  • Content count

    2
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Nouveau

About SpeedyPapy

  • Rank
    Nouveau Membre
  • Birthday 08/04/1962

Profile

  • Sexe
    Homme
  • Ville
    Istres
  • Vos Loisirs
    Aviation, Drones

Contact

  • Site web
    http://www.cosmopter.com

Votre drone

  • Drone
    DJI Phantom 3 Professionnel
  • Poids
    1,2 kg
  • Autres...
    Je possède plusieurs drones dont 2 P3P modifiés pour des prises de vues spécifiques.
  1. SpeedyPapy

  2. Formation pour devenir Télé-pilote de drone.

    Bonjour Fuchikoma, Ce post est un peu ancien, mais comme je suis aussi nouveau sur ce forum, je vais essayé d'y apporter ma contribution. Afin de compléter ce qui a été dit, et en ma qualité de télépilote enregistré DGAC, je dirais qu'il ne faut pas considérer le drone comme un métier, mais comme un outils complémentaire à un métier. Je m'explique : Même si certaines sociétés vivent aujourd'hui grâce aux drones, elles le font sur la base d'un métier parfaitement identifiable. Par exemple, l'on trouve des distinctions suivantes sous le titre "Télépilote Professionnel" : - Les centres de formations de télépilotes (sont avant tout des formateurs, maîtrisant la pédagogie, la réglementation, etc...) - Les vidéaste drone (sont des professionnels de événementiel, disposant de leur réseau, TFI France télévision, etc...) - Les photographes (qui proposent leurs services pour les mariages ou les agences immobilières, etc...) - Les techniciens (qui vont faire des relevés topographiques, mesures, des contrôles d'ouvrages, etc...) Cette liste n'est pas exhaustive. Il y a bien d'autres métiers ou le drone "outil" trouve sa place. C'est une nouvelle compétence que les jeunes pratiqueront dans les prochaines années sans se poser de questions. D'autres activités professionnelles cohabitent avec le drone, sans pour autant être "télépilote" : - Les programmeurs, - Les dépanneurs, - Les vendeurs, - Etc ... Il existe aussi une catégorie "fourre-tout" qui regroupe une grande partie des "dronistes" d'aujourd'hui. Ce sont des personnes (il ne faut pas les blâmer) qui cherchent une solution simplement pour gagner de l'argent, et qui pensent qu'en investissant dans un drone à moins de 2000,00 € vont pouvoir vivre de ce "pseudo métier". Ils débutent souvent en "autoentrepreneurs" et se cassent vite le nez sur les réalités du monde commercial. Donc, mon conseil, pour un jeune qui souhaiterait se lancer dans cette aventure, serait de bien apprendre un "métier conventionnel" et d'y ajouter une "couche drone". Après, être salarié d'une entreprise ou être son propre patron, dépend d'un choix personnel, en sachant qu'être dirigeant est un "vrai métier", à part entière ... Bons vols. Thierry. D'autres métiers cohabitent avec le drone, sans pour autant être "télépilote" : - Les programmeurs, - Les dépanneurs, - Les vendeurs, - Etc ...
  3. [Zone de vol]

    Bonjour, A la lecture de votre question, je suppose que vous n'êtes pas un télépilote de drone enregistré à la DGAC. (Mais je peux me tromper) Les différentes zones citées sont effectivement soumises à dérogation. Mais pour les obtenir, il faut respecter un minimum de formalisme. Dès lors, je ne suis pas étonné de la non réponse de la DGAC. Si vous le souhaitez, étant télépilote de drone, enregistré DGAC et Pilote PPL-A, je peux vous proposer mes services pour cette prestation. Très cordialement.